lundi 29 juin 2015

Uber : guerre de religion ?

L'autre jour, on discutait grève des taxis à côté de moi, au café. Surdiplômés, type MBA, cool. Ils s'offusquaient de l'attitude des taxis, et louaient les vertus d'Uber et des siens. Ils voulaient quitter la France, invivable. L'un pensait aller à Barcelone. L'autre l'enviait. Deux arguments m'ont frappé :
  • Le taxi Uber est, en quelque sorte, "respectueux", alors que le taxi ordinaire est revendicatif. Apparemment aucun des deux ne savait qu'Uber était hors la loi
  • Les "réseaux sociaux" partageaient leur point de vue, disaient-ils. 
Serait-on en face d'une guerre culturelle ? Une élite internationale face à une société traditionnelle ? Avec les réseaux sociaux dans un rôle que je n'avais pas perçu. Le réseau social, auquel j'ai beaucoup de mal à trouver le génie qu'on lui prête, serait-il vu par cette élite comme quelque chose de miraculeux ? L'expression du bien. De la "vraie démocratie". Ou peut être une arme révolutionnaire, annonce de l'avènement du marché sur terre ? Cela expliquerait-il pourquoi elle les utilise autant ? Pourquoi les fonds d'investissement y placent autant d'argent ? Idéologie plus que rationalité économique ? à creuser. 

J'ai pensé aux printemps arabes. La "vraie démocratie" et ses réseaux sociaux ont fait long feu. Au mieux ceux-ci sont maintenant utilisés par des (d'autres ?) religieux fanatiques. Les perdants de la globalisation. Phénomènes identiques en Europe ?