mardi 14 juillet 2015

Conseil et action

La crise grecque me semble illustrer un enseignement que je tire de mon expérience. Le conseilleur n'est d'aucune utilité. En effet, il donne ses conseils en fonction de ce qu'il voit de la réalité (par exemple de la Grèce et de l'Europe). Mais la réalité est très différente des apparences. Et surtout, elle se révèle dans l'action, et dans la réaction. Elle est même ignorée de celui, pays ou personne, qu'elle concerne. Elle est inconsciente. 

Il n'y a que l'action qui vaille. J'ai constaté qu'il arrive que, lorsque l'on est au cœur du mouvement, on ait l'impression soudainement de comprendre ce qui se passe, et de savoir comment agir. Et ça marche. Nous avons en nous, me semble-t-il, des mécanismes qui nous permettent de saisir ce qui est inconscient, et d'en tirer des règles de comportement.