samedi 25 juillet 2015

Le changement vu par le gouvernant français

Un ami suédois s'étonnait que l'Europe ait adopté l'euro, alors que l'on savait dès le départ qu'il poserait des problèmes insolubles. Idem pour la Grèce qui est, culturellement, un panier percé. Je lui ai répondu qu'il n'avait pas compris la façon dont le changement était mené dans notre pays. Ceux qui prennent une décision sont conscients de ses conséquences. Mais puisqu'ils l'ont prise pour le bien public, c'est à la collectivité de s'adapter. Comment ? Ce n'est pas leur problème. Tout leur travail, leur art même, est de mettre la dite collectivité dos au mur. Généralement par dissimulation. Et en reculant dès qu'elle proteste. 

La crise agricole (billet précédent) semble illustrer cette technique.