mardi 21 juillet 2015

Théorie de la vie

Le moteur de l'évolution serait la capacité à évacuer l'énergie.

C'est ainsi qu'aurait émergé le vivant, très efficace à ce jeu. Cela découlerait du second principe de la thermodynamique. Du moins si je comprends bien les travaux d'un physicien biochimiste du MIT. (A new physics theory of life.)
The formula, based on established physics, indicates that when a group of atoms is driven by an external source of energy (like the sun or chemical fuel) and surrounded by a heat bath (like the ocean or atmosphere), it will often gradually restructure itself in order to dissipate increasingly more energy. This could mean that under certain conditions, matter inexorably acquires the key physical attribute associated with life.
Intrigant. Cependant, vue la complexité des créations, qui prennent des formes tarabiscotées, il semblerait que ce ne soit pas le seul facteur en action. Sans compter que je soupçonne qu'à un instant donné, il y a des tas d'espèces vivantes avec des capacités différentes en termes de gestion de l'énergie... A moins qu'il faille prendre le problème au niveau de l'écosystème ?...