jeudi 9 juillet 2015

Toulouse chinois

Le gouvernement vend une partie des actions de l'aéroport de Toulouse à un groupe chinois. Ce qui provoque un certain mécontentement

Apparemment, l'idée du groupe est de se servir de l'aéroport comme "hub". Cela pourrait créer une sorte de délocalisation à l'envers, en amenant des entreprises chinoises dans la région. Est-ce une des raisons de la vente ? Bonne idée ? Quel type d'emplois ? Correspondent-ils aux compétences de la région ? Cela pourrait aussi amener des investisseurs chinois, mais les entrepreneurs français ne semblent pas très coopératifs... Et un hub, c'est aussi des avions qui ne font que se poser et repartir. Cela pourrait apporter un peu de bruit et de fureur asiatiques à une ville où il faisait bon vivre ? (D'ailleurs sur le modèle chinois : on y construit les villes autour des aéroports.)

Mais, surtout, il se révèle que le groupe chinois ne serait pas très fréquentable. Le gouvernement serait-il allé un peu vite en besogne ? 

Il n'y a pas d'omelette sans casser des œufs ? Précaution n'est pas toulousain ? Et démocratie pas trop français : l'affaire semble particulièrement confuse ?