mardi 18 août 2015

Pourquoi les génies sont-ils incompris ?

Je lis pas mal, et c'est un gros effort. En effet, pour arriver à saisir ce que dit l'auteur d'un ouvrage, il me faut m'adapter. Je dois parvenir à percer ses préoccupations. En quelque sorte à penser comme lui. Et, pour cela, il faut de "l'anxiété de survie" soit haute. Il faut que je le prenne au sérieux. Je dois considérer que mon effort en vaut la peine. Quels sont mes critères de choix ? Ils ont été longtemps sociaux. Je lisais parce que la société me disait que cet auteur était important. Petit à petit, au fur et à mesure que j'accumule du savoir, je m'intéresse à des inconnus.

Je me demande si ce phénomène n'explique pas la raison pour laquelle on ne découvre souvent un auteur qu'après sa mort. En effet, la découverte demande que quelques personnes respectées parviennent à lire l'oeuvre, lui trouvent un intérêt. Puis, on ne sait comment, influencent la société. Pour parler comme un économiste, il faut une vie pour que le "marché" parvienne à mettre une valeur sur les travaux les plus importants. Autrement dit, ce n'est probablement pas l'enrichissement personnel qui motive le génie... 

(Et ceux qui font fortune en une vie ? Pirates et autres spéculateurs ? Faux génies, vrais escrocs ?)