mardi 11 août 2015

Professionnalisme des banques

Il y a quelques temps, avec deux autres cabinets, j'ai monté un GIE. Nous avons donc cherché à ouvrir un compte. Le leader du groupe nous propose de choisir entre les banques de son cabinet. Pourquoi pas ? Il est séduit par le dynamisme d'un jeune chargé de compte. Nous le suivons. Mais voilà que celui-ci donne sa démission. Impossible de joindre son chef, qui se désintéresse de notre cas. On se rabat donc sur la seconde banque. On s'inscrit. Surprise, lorsque l'on demande un chéquier, on découvre que l'employé a enregistré "Cabinet Christophe" au lieu de "Cabinet Montparnasse". En fait, ce sont les coordonnées de mon cabinet. Si bien que je reçois les relevés de comptes du GIE... 

A une époque où la banque est supposée attirer "les meilleurs", voilà qui est déconcertant. On a là la caricature de la pire des administrations du passé. En outre la banque loin d'être le héros de l'économie de marché dont on nous parle tant semble se foutre de l'entrepreneur. Et si la banque n'avait fait que profiter de sa situation dans l'économie pour nous rançonner ? Et si son discours sur l'excellence n'étant là que pour masquer cette manœuvre ?