dimanche 13 septembre 2015

Femme de Jésus


Controverse scientifique. Un papyrus sur lequel est écrit, "Jésus dit : ma femme...", est jugé faux par certains, sur des analyses lexicales et syntaxiques, et juste par d'autres, sur des analyses de l'âge de l'encre et du papyrus. 

Le papyrus ne compte que quelques mots disjoints les uns des autres. Ce qui a de l'intérêt est la controverse. Elle dit que la science ne sait pas grand chose. Et elle soulève la question de l'expertise Les experts affirment, apparemment sans aucun doute, que le texte est un faux. Or, il suffit de regarder les textes qui sont produits aujourd'hui, pour constater qu'il y a des tas de façons d'écrire, avec ou sans faute. Imaginons que l'on retrouve, dans cent ans, 1% de cette production, plus un document isolé. Comment juger que ce document est contemporain du 1% par son seul style ? Je me souviens d'ailleurs de sonnets attribués à Shakespeare qui divisaient les "experts". 

Et si les experts avaient été choqués que Jésus puisse avoir une femme ? (Même si c'est un texte du 8ème siècle qui n'exprime que l'opinion de son auteur, et qui, de tout manière, est incompréhensible.) Et si l'expertise n'était qu'un rite social, qui ne fonctionne que lorsque la société est prête à l'accepter ? (Par exemple lorsqu'il y a une fuite d'eau.)