samedi 5 septembre 2015

Les ressorts de la crise : trop d'argent

Nous sommes promis à une succession de crises. Il y a trop d'argent. A chaque fois qu'une zone géographique semble se relever, l'argent vient s'y placer ce qui crée une bulle spéculative, fait augmenter sa devise et la rend non compétitive. Voilà ce que dit Paul Krugman

Il me semble qu'il aurait pu aussi dire que cette spéculation a pour effet de détruire l'économie. En effet elle apporte un avantage momentané à des projets qui n'ont rien de durable, mais qui, du fait du dit avantage, sont fatals à l'existant. 

C'est un étrange phénomène. Car c'est une forme d'inflation que l'on ne sait pas traiter et qui ne concerne qu'une partie de la population. La politique monétaire actuelle paraît alimenter directement ces bulles spéculatives. On préfère les gonfler, faute de savoir gérer leur éclatement.