mardi 8 septembre 2015

Mais que sont devenus les printemps arabes ?

BHL a bien fait. En nous incitant à bombarder la Lybie, il lui a évité un bien plus grand malheur. Kadhafi aurait eu en tête un plan effroyable pour sa population. Voilà ce que je retiens d'une chronique entendue hier matin chez France Culture. Il n'était pas dit ce que Kadhafi avait en tête. Et la nouvelle m'a surpris. 

Mais j'ai surtout pensé aux printemps arabes. On nous a dit que c'était une révolte démocratique : mais où sont les démocrates ? En Irak, Sunnites et Chiites s'affrontent. En Egypte, un pouvoir laïc met en prison une opposition musulmane. En Syrie, un autre pouvoir laïc fait face à de multiples factions elles aussi musulmanes... Jamais, il n'est question de démocrates. S'il y en a, ils ne sont guère nombreux, ou guère soucieux de risquer leur vie pour leurs idées. Rien à voir avec les multiples révolutions qui ont ébranlé la France du XIXème. Alors, on périssait pour Rousseau et Voltaire. Que s'est-il passé ? Avons-nous pris nos désirs pour des réalités ? Avons-nous instrumentalisé des mouvements de mécontentement qui n'avaient rien de démocratique, comme il est dit ici ? Autre idée ?