mardi 22 septembre 2015

Occident : l'empire des Idées ?

Je lis Bergson. Il affronte Kant. Car Kant croit que l'homme obéit au modèle de la mécanique classique. Donc qu'il est mécanique. Une erreur qui peut avoir de graves conséquences, si elle est traduite en politique.

En fait Kant est la règle pas l'exception. La particularité de l'Occident, c'est l'Idée, au sens de Platon. En Orient, c'est l'équilibre social qui compte. Nous sacrifions tout à elle, sans nous préoccuper de ses conséquences. Si bien que l'Occident procède par "destruction créatrice". Chaque nouvelle idée veut asservir l'homme. Totalitarisme. Ce qui produit une révolte, au sens de Camus.

Théorique ? Soit un milliardaire de la Silicon Valley. Pendant des années il se concentre sur une tâche extraordinairement étroite. Par exemple, il va programmer. Il réussit. Il est milliardaire. Et alors, il veut imposer au monde sa façon de voir. On pourrait dire de même de n'importe quel penseur. L'Occident c'est cela : des gens extrêmement limités qui croient avoir trouvé le Graal et partent en croisade pour l'imposer au monde par le lavage de cerveau. Pas question d'envisager les conséquences de leurs actes, ils sont guidés par Dieu. (Où ils sont Dieu.)

(Remarque. Ce processus n'est-il pas rendu possible par le fait que ceux qui profitent de l'idée ne sont pas ceux qui en subissent les conséquences ? Une réelle société démocratique où chaque homme a à peu près le même degré de conscience le laissera-t-il se perpétuer ?)