lundi 26 octobre 2015

La France est le casse-tête du changement

Le terme "changement" me pose un problème. En France, il provoque l'irrationalité. Mes premiers livres sont basés sur ce qui s'enseigne en MBA. J'ai découvert que ces cours n'ont aucune autorité en France. Alors, j'ai essayé de m'adapter, mais je ne parviens pas à trouver le bon angle d'attaque.

Et s'il n'existait pas ? 

Je fais une présentation sur le changement. Et j'ai l’impression d’être passé à côté de l’intérêt de la salle. Et ce en dépit de 3 séances de préparation avec le management de l'entreprise. (Pour une heure de présentation dont 35 minutes d'exposé !) Jusqu’à ce que j’attende, en ligne, au vestiaire. Alors des participants m'interpellent, gentiment. Et j’ai découvert qu’ils avaient une grosse culture du management : ils s’intéressaient à l’entreprise libérée, se posaient des questions très pertinentes sur VW… Il y avait de quoi avoir une discussion passionnante.

La France serait-elle double ? D'un côté, elle est libre, ouverte au monde, curieuse, sympathique, travailleuse ; de l'autre, elle joue à son jeu éternel de la lutte des classes, de l'exception culturelle, du clientélisme, de l'arrogance, elle donne en spectacle ses conflits sociaux... ?