mardi 13 octobre 2015

L'entreprise libérée : dangereuse utopie ?

Vincent Berthelot pense que "l'entreprise libérée" a été récupérée. Elle n'est pas conçue comme une mesure d'épanouissement mais d'économie. Car elle permet d'éliminer le management intermédiaire. Et surtout elle permet de le faire sans résistance au changement. 

Une fois de plus ce qui compte n'est pas l'idée, mais qui l'utilise. Nos dirigeants sont des gestionnaires, pas des créateurs (ou "entrepreneurs"). Ils réduisent des coûts pour augmenter des profits. Ayant un marteau, ils voient des clous partout. Que ce soit libération, lean, numérisation ou autre. 

(Exemple de "phénomène de l'agence".)