mardi 6 octobre 2015

L'histoire est-elle cyclique ?

Le titre de mon dernier livre est arrivé par hasard. C'est une autre façon de parler de changement. Mais, elle semble bien meilleure que la première. Je découvre, cela me surprend, un sentiment général que "ça ne marche pas". 

En fait, ça n'a pas toujours été le cas. Mes parents semblaient penser que tout "marchait". Pas tant leur vie, d'ailleurs, que la société, voire le monde. En fait, eux aussi avaient connu une période où "ça ne marchait pas". L'avant guerre et la guerre. Même avant la guerre, les temps étaient beaucoup plus durs qu'aujourd'hui, surtout lorsque l'on appartenait à une famille nombreuse et modeste. On mourrait d'ailleurs encore souvent en bas âge. Et puis l'après guerre est arrivée. Non seulement la médecine a fait des progrès colossaux, non seulement il y a eu un déluge d'innovations sans précédent, mais on semblait savoir ce qu'était le bien, comment orienter la marche du monde. La vie avait un sens.

L'histoire humaine serait-elle faite de cycles ? Les Chinois semblent avoir eu cette intuition. Leur histoire présente des cycles de plusieurs siècles. Les anciens Égyptiens auraient connu un phénomène similaire, mais avec des phases de calme plat très longues. Quant aux peuplades "primitives", elles paraissent avoir établi un équilibre quasi stable avec leur environnement. Pas très scientifique tout cela, mais, si c'est juste, cela signifierait que le cycle est peut être lié à la civilisation. Et que l'Occident aurait la particularité d'avoir des cycles courts, de quelques décennies. L'origine du cycle pourrait être l'éloignement de l'homme avec son environnement. L'homme passe par des phases "d’exubérance". Il croit que tout est permis. Tout semble lui réussir. Mais il est rattrapé par la "réalité", et tout s'effondre. Denis Meadows a trouvé une formule pour décrire cela : l'Occident est soumis à la "bulle spéculative". 

(Il pense que l’éclatement de celle que nous vivons, elle a pris une dimension planétaire, devrait nous être fatal. Par ailleurs, il existe une théorie économique qui parle de cycles.)