mardi 20 octobre 2015

Lire ou écrire, exutoire pour stress

Actuellement, je ne parviens pas à lire, et j'ai l'impression de perdre mon temps : je n'apprends rien. Vraiment ? En écrivant, pour préparer des interventions, j'ai l'impression que je résous plein de problèmes, qui me bloquaient. Il en est de même lorsque je parle de moi. Ce qui n'est pas très facile, puisque, pour arriver à débrouiller mes idées, il faut que je les exprime en désordre. Ce qui donne une piètre image de la clarté de mon esprit. 

Et s'il fallait écrire / parler plus qu'on ne le fait ? 

(Est-ce pour cela que les psychologues disent que c'est le meilleur, seul ?, moyen d'évacuer le stress?)