dimanche 15 novembre 2015

Alphabétisme numérique

Que l'on maîtrise mal le "numérique" ! Je suis entouré de gens qui ont fait beaucoup, mais vraiment beaucoup, d'études. Il est surprenant de constater à quel point ils ont des difficultés avec l'informatique. Rares sont ceux qui savent écrire un texte powerpoint ou word correctement présenté et sans faute. Si bien que je me transforme souvent en secrétaire. Quant aux réseaux sociaux, c'est la Bérézina ! La seule chose d'universel, c'est le mail. Mais là, les règles ordinaires de bonne conduite n'ont plus lieu. La grande gueule se répand en commentaires oiseux, copie à tous, l'esprit supérieur refuse de se mêler à la masse... Pour obtenir ce que l'on veut, organiser une réunion par exemple, il faut solliciter chacun séparément. 

Les hommes du numériques se veulent libertaires. Laissez faire disent-ils. Le marché fera le bien universel. Eh bien, non. Ce que montre notre usage du "numérique", c'est que le laisser-faire vous construit un monde à la Mad Max. Il n'y a plus de règles partagées. Et sans règles partagées, c'est l'impuissance, la dépression. Pour qu'une société fonctionne, il faut une éducation obligatoire à ce qui est important à la vie en société, et il faut imposer des règles de collaboration. C'est comme cela que l'euro s'est implanté avec succès. Et que le ministère des finances fait remplir, par Internet, leurs déclarations fiscales aux entreprises.