mardi 17 novembre 2015

Notre avenir est-il en nous ?

J'ai relayé une théorie d'Aristote, et j'ai peut-être eu tort de lui faire confiance aveuglément. 

Aristote dit que nous portons en nous le potentiel de nos transformations. Par exemple, bébé Proust avait en potentiel sa qualité d'écrivain. Autre exemple : la définition du cercle que donne les mathématiques a en potentiel une flopée de théorèmes. Le mathématicien qui les démontre ne les invente pas, il les révèle. Un de mes billets dit, autre exemple encore, que l'oiseau était en potentiel dans le dinosaure. 

Mais, est-ce tout ? Et si, comme dans mon idée de "little bangs", il n'y avait pas uniquement potentiel, mais création ? Ce serait un retour de la théorie de la génération spontanée combattue par Pasteur. Mais la création ne serait pas ex nihilo. Ce serait, comme dans le big bang, une transformation d'un existant, mais une transformation imprévisible.