dimanche 20 décembre 2015

La tentation du parti unique

La gauche et la droite fraternisent, dit-on. C'est étrange. Dans les années 70, après une ère de consolidation, il y a eu deux partis de gauche et deux partis de droite. Puis plus qu'un de chaque côté. Puis, maintenant, un seul en tout ? On vient de loin. A l'époque de Clemenceau et de Jaurès, il y avait quasiment un parti par personne !

Curieusement, plus les partis s'unissent, moins ils ont de soutien populaire. Allons-nous être gouvernés par un parti unique rejeté par 90% de la nation ? 

La France politique est elle incapable de trouver un juste équilibre ? Soit c'est l'anarchie, soit c'est la pensée unique ? Le mot démocratie ne serait-il pas français ?

(Revers de la même pièce : le Français croit qu'il est le seul à détenir la Vérité ?)