mardi 22 décembre 2015

Pouvons-nous Podemos ?

Pourquoi n’avons-nous pas de Podemos, se demande-t-on ?

Qu’est-ce que Podemos a de désirable ? C’est un « mouvement citoyen », il vient d’en bas, et il est emmené par des jeunes. Alors que nous sommes dirigés, d’en haut par des vieux. En fait, ce n’est pas une question d’âge. Chez nous les jeunes hommes politiques sont vieux ! Droite, gauche, écolo… ce sont des politicards. Ils font carrière. C’est cela dont on ne veut plus. Même notre mouvement protestataire, le FN, est vieux. Il est refermé sur soi. Son projet, c’est le refus. C’est « nan ». Alors que Podemos, apparemment, va de l’avant.

Pour qu’émerge un Podemos français il faudrait, probablement : 1) une aspiration partagée par les jeunes d’un projet qui leur ouvre le monde ; 2) une capacité d’auto organisation de groupes locaux (qui semble antinomique avec la culture française) ; 3) un leader neuf et intelligent. Il est aussi possible que le chômage serve Podemos. Il met à sa disposition des gens mécontents, désœuvrés et bien formés.