samedi 12 décembre 2015

Thatcher, Merkel, Le Pen : Europe, affaire de femmes ?

Thatcher et Merkel ont façonné l'Europe. Thatcher c'est le libéralisme, qui a gagné l'Europe. Merkel, la chape de plomb de l'austérité. Pénitence à l'échelle du continent. Elles dépassent de la tête, des épaules, et des chaussures, tout ce que la politique compte de personnel. L'Europe est et a été à leur botte. Comment expliquer une telle domination ? 

Quand on les compare au mâle politique, ce qui frappe chez elles est leur cohérence. Alors que le premier est une girouette, un bambin arrogant, vaniteux, criard et inconséquent, elles ont des principes auxquels elles ne dérogent pas. Elles les illustrent par leur comportement. Elles ne gesticulent pas, ne se perdent pas en discours, elles agissent. C'est la définition de l'autorité : un comportement qui illustre des principes forts, des principes auxquels on croit plus qu'à sa vie. Elles se battent peut-être moins pour leur ambition que pour la collectivité. Le terme de leur action venu, elles ne s'accrochent pas au pouvoir.  

Potiches
Elles ne doivent ni leur succès à leur physique, ni à leurs diplômes, ni à leur situation sociale. Elles le doivent à leur travail, à cette détermination increvable, qui font qu'elles vont patiemment dans la direction qu'elles ont choisie. Et ce, y compris pour Mme Thatcher, qui n'a pas cette image. Elles ont quelque-chose qui les rend insensibles à le souffrance, et au découragement. 

D'où tiennent-elles cette autorité naturelle ? Vertus de la femme et surtout de mère ?

Et Mme Le Pen ? Certes, elle porte une idée qui contredit les combats de MMme Merkel et Thatcher : la dissolution de l'Europe. Mais elle pourrait bien avoir les mêmes caractéristiques qu'elles. Ce que ses concurrents ne devraient pas sous-estimer. Serait-elle indestructible ? Croit-elle, contrairement à eux, à ce qu'elle dit (ce que sent l'électeur) ? Est-elle prête, contrairement à eux, à périr pour ses idées ?
Impossible égalité des sexes ? L'un ne peut que dominer l'autre ? L'Europe à l'aube du maternalisme ?