vendredi 29 janvier 2016

Génération Y ou génération L ?

Cela commence avec le lettre "Y", why ?. Nous prenons les jeunes pour des décérébrés. Gentils, diplômés, mais pas malins. Leur attention est volatile, ils papillonnent. Leur caractéristique ? "digital natives". Zéro d'intellect, ils sont définis par un outil, une chose, pas par un projet, leur projet de société. Génération aliénée. Au service des intérêts installés. On est loin des romantiques. Ou des générations qui ont voulu une révolution. 

Mais cette génération, c'est elle qui va avoir le pouvoir. C'est elle qui va renouveler l'establishment. Or, elle est porteuse d'un modèle. Et ce modèle, c'est probablement le libéralisme. Liberté, enrichissement personnel (apprentissage permanent), exigence de qualité, relationnel en écosystème... Ce sont les idéaux de la génération 68 qui l'ont faite. Mais ce n'était que des paroles. La génération 68 n'a pas fait changer la France, elle en occupe les meilleures places. C'est une génération d'oligarques. Génération O.

Alors, notre modèle technocratique (soviétique), entreprise bureaucratique, métro-boulot-dodo et oligarques, la génération Y va-t-elle parvenir à le renouveler ?

Que lui faut-il pour cela ? Qu'elle se sorte du lavage de cerveau qui a été la marque de fabrique de la génération 68. La nouvelle génération doit faire sa révolution. Elle doit se libérer des idées reçues. Lumières.