mardi 26 janvier 2016

Génération Y : révolutionnaire sans cause ?

On me parle génération Y ces derniers temps. Elle se dirait ambitieuse, intéressée par l'argent, elle revendiquerait des droits, des idées, une morale généreuse... mais lorsque l'on creuse, qu'on lui demande de passer à l'action, c'est le vide. Apparence d'énergie créatrice, sans énergie. Panne d'aspirations ?

Conséquence du "libéralisme" ? Il nous a donné un certain vocabulaire. Il a fait de nous des individualistes. Mais l'idéal qui le portait, aussi bien à gauche (la culture) qu'à droite (l'économie), a capoté. Génération Y, révolutionnaires sans cause ?