mardi 12 janvier 2016

L'Américain monodimensionnel

L'Américain voue un culte au marché. Il pense que le marché, c'est tout. De ce fait, il projette la vie multidimensionnelle, sur la droite du marché :
  • La démocratie ? C'est acheter. En effet, en achetant on détermine le prix du marché, par offre et par demande, c'est un vote. 
  • Construire sa vie ? C'est être un entrepreneur. 
  • Le marché, c'est la création. 
  • La liberté, c'est le marché. Car il guide l'action de l'homme sans que l'homme ait à obéir à l'homme.
  • Dans certaines théories, le marché, c'est la sélection naturelle. Le riche a les meilleurs gènes. Le pauvre est un être humain au rabais.
  • Dieu sur terre ? Fin des crises et croissance infinie. (Cf. la "Nouvelle économie" d'il y a deux décennies.) 
Anthropologie pour débutants ? Comme pour toute construction intellectuelle, ce modèle du monde a ses mythes fondateurs, qui nient la science et la réalité. La société n'existe pas. L'humanité est faite d'individus qui optimisent parfaitement leur utilité personnelle. Le passé est réécrit pour justifier le présent. Il est dit que les lois du marché ont toujours gouverné le monde. Si cela n'a pas toujours été très rose, c'est parce qu'elles étaient entravées.

(Pity the billionaire.)