vendredi 22 janvier 2016

Le pauvre et la société occidentale

Dans la société romaine, le riche affranchissait souvent ses esclaves à sa mort, et ceux-ci entraient alors dans la société sur un meilleur pied que le citoyen ordinaire. Il leur en voulait. Le riche et le pauvre citoyens avaient un rapport curieux. Le fort rançonnait le faible. Mais le riche achetait la paix sociale par du pain et des jeux. Il dépensait d'une main, ce qu'il gagnait de l'autre. (Comme s'il fallait amadouer le peuple, fort, pour pouvoir exploiter l'individu, faible.) Voilà ce que dit Paul Veyne, si je l'ai bien compris. 

Le monde grec devait aussi ressembler à cela. La société occidentale ne tend-elle pas à revenir à ce modèle ? Les oligarques en lutte avec le peuple ? Et une forme d'esclavage, qui consiste à troquer sa liberté contre un espoir de confort matériel ?