dimanche 24 janvier 2016

Travail le dimanche : combat idéologique ?

On dit qu'un combat se livre pour l'ouverture des magasins le dimanche. S'explique-t-il par une raison économique ? 

Ce que j'entends ne m'en convainc pas. Le classique est : une fois, j'avais besoin d'un outil pour bricoler, et c'était dimanche, et le magasin était fermé... Ce n'est pas avec de telles anecdotes que vous allez faire fonctionner le commerce. En outre, qui considère le shopping comme une distraction du dimanche ? Pas moi. Pourtant mon travail m'empêche souvent de faire mes courses à temps. Mais, lorsque j'arrive à trouver le temps de souffler, ce n'est pas pour aller dans un magasin. 

D'ailleurs, il y a des magasins ouverts le dimanche. Comme ce n'est pas le cas de tous, ils ont un avantage déloyal sur leurs concurrents. Cela a-t-il notablement amélioré leurs affaires ? Il faudrait se pencher sur la question. 

(Une étude rapide, biaisée par Google ?, semble dire que le travail le dimanche provoquerait un déplacement de consommation, donc pas de gain économique, et, surtout, les huit millions de personnes qui travaillent déjà le dimanche connaîtraient une forme de précarisation.)