mardi 2 février 2016

Admissions parallèles : la fin des grandes écoles ?

Les grandes écoles : "il est désormais moins fréquent de suivre une classe prépa que d’entrer via les admissions parallèles" dit Le Monde. Ce ne serait pas vrai pour les "très grandes" écoles. HEC limiterait sévèrement les admissions parallèles (qui ont profité, par ailleurs, à notre président). 

En écoutant mes amis, je pense que la voie parallèle est plus facile que celle des préparations. Un bon élève qui va en IUT peut terminer aisément en tête de sa promotion et passer ensuite dans une très bonne école d'ingénieur. Il n'est pas sûr qu'il aurait aussi bien réussi par le parcours ordinaire. De même, il existe de nouvelles voies d'admission qui permettent d'éviter les chemins anciennement d'élite, sciences ou lettres. Du coup, ceux que l'on considérait hier comme les meilleurs élèves sont maintenant handicapés. 

Au train où vont les choses, les grandes écoles semblent à la fois être réservées aux catégories sociales qui ont les moyens de trouver le parcours qui maximise les chances de leurs rejetons, et perdre en légitimité du fait d'un amoindrissement de leur différenciation. La fin des grandes écoles ?