mercredi 10 février 2016

Corée du nord : la logique de la bête traquée ?

De temps à autres la Corée du nord tire un missile. Irrationnel ? 

La provocation a du bon. Elle pousse le peuple à faire cause commune avec un gouvernement impopulaire. En outre, elle force peut-être la Chine, allié de fait de la Corée du Nord, à la solidarité. 

Il est probable que le marché a bien plus sûrement disloqué l'URSS que la guerre froide. Or, les sanctions occidentales gênent l'infiltration de la Corée du Nord par l'économie de marché. De même, priver la Corée du Nord d'alliés devrait logiquement conduire à un comportement de plus en plus agressif, de bête traquée. 

Nouvel exemple d'énantiodromie ? (Ou espérons que la Corée du Nord ne parviendra pas à mettre au point une ogive nucléaire ?)

(Dernier tir : une fusée. Signe qu'il y a un petit artisanat prospère de la fabrication de fusées / missiles en Corée du Nord, en dépit de sa pauvreté. Artisanat aidé par l'Iran. Ou, il n'est jamais bon de se faire des ennemis ?)