vendredi 19 février 2016

Qu'il est difficile de lire...

Mais que dit-il ? Que le décodage d'un livre peut être compliqué ! D'autant que je lis des ouvrages techniques, et parfois philosophiques. C'est une question d'adaptation. Il s'agit de parvenir à se mettre à la place de l'auteur qui, lui, s'est rarement mis à la place du lecteur. Herméneutique.

Arrive un moment où il me semble que j'ai compris quelque-chose. Piège : satisfaction stérile, d'où oubli. Jusqu'à ce que je rencontre un problème auquel ce que j'ai lu apporte une solution. Je m'en rappelle alors. Tout s'éclaire. 

Conclusion : quelle attitude à la lecture ? Je suggère : Que m'apporte ce livre ? Que sais-je maintenant de plus qu'avant ? Qu'est-ce que je ferais différemment ? Et, surtout : application ?

(Je constate que l'attitude du lecteur a évolué. Jadis, on s'escrimait à comprendre les grands auteurs. "Comme dit Untel." Maintenant le lecteur plaque sa vision des choses sur le livre. Il refuse de changer. "Je ne comprends pas" est une condamnation sans appel. Il ne lit que ce qui lui donne raison... Peut-être ce changement vient-il de notre éducation, qui veut que ce soit l'élève qui sache et pas l'enseignant ?)