jeudi 17 mars 2016

Intelligence artificielle = coup de pub ?

L'ordinateur bat le champion de go. Campagne de publicité pour vendre du logiciel, m'a-t-on dit. Si je peux liquider un champion, remplacer un ouvrier, ou un cadre, c'est l'enfance de l'art. Et ça marche : IBM, m'a-t-on encore dit, aurait convaincu un dirigeant de remplacer ses plates-formes d'appel par un logiciel d'intelligence artificielle. On m'a aussi parlé des USA. On y fait des paris technologiques. On n'a pas peur de transformer radicalement une vache à lait centenaire. Sans comprendre qu'une technologie en vente libre ne donne aucun avantage concurrentiel. 

Ou peut-être ne peut-on pas le comprendre ? Le modèle du dirigeant moderne est Platon. Comme lui il a accès au monde des Idées. Ce n'est pas un meneur d'hommes. Et la dernière de celle-ci est l'Intelligence artificielle. La pub est la voix de Dieu ?

(Par ailleurs IBM va mal. Pour se sauver, il parie sur l'intelligence artificielle : The Economist.)