vendredi 29 avril 2016

Drahi : plus fort que Messier ?

SFR me fait souffrir. Mon intuition était juste : son réseau est victime de sous-investissement. (Je soupçonne plutôt qu'il a fait l'objet d'une rationalisation visant un bénéfice maximal, quitte à liquider quelques clients, comme moi. On ne fait pas d'omelette...)

La stratégie de M.Drahi a beaucoup en commun avec celle de M.Messier. Son génie est dans la levée de dettes. Avec cela, il achète des entreprises qu'il fusionne à la hache, dans le cadre d'une vision contenant / contenu qui n'est pas d'une subtilité renversante. Et c'est ce qui a été fatal à M.Messier : une vision qui n'avait rien de celle de Jobs, réalisée à coups d'achats surpayés. 

Mais c'est là où M.Drahi se sépare de M.Messier pour rejoindre le principe du fonds d'investissement. Contrairement à M.Messier, M.Drahi prélève une part des mouvements de fonds qu'il réalise. Une manœuvre usuelle dans ce milieu est d'endetter une société pour se payer des dividendes. On peut ainsi à la fois faire faillite, et devenir très riche. C'est ainsi que Goldman Sachs a gagné beaucoup d'argent sur le dos de la bulle Internet.