lundi 2 mai 2016

La dépression mal de notre temps

Dimanche matin j'entendais Frédéric Lenoir dire que la dépression était le mal de notre temps (France Culture). Raison ? Injonction au bonheur. Autrement dit, à être un légume. Or, le légume n'est pas heureux.

En y réfléchissant, j'ai pensé que nous nous trompions. La nature de l'homme, ou de quoi que ce soit, ne peut pas être la stabilité, la béatitude. Camus pourrait avoir raison, lorsqu'il pense que l'homme est naturellement "révolté". Il lutte contre une condition qu'il ne comprend pas (= absurde). Cependant, il ne se révolte pas pour tout casser (nihilisme : projet de la gauche 68), mais pour réaliser une vision collective, qui permette à l'homme de s'épanouir. "Je me révolte donc nous sommes." Et c'est dans cette lutte qu'il trouve sa raison d'être : "il faut imaginer Sisyphe heureux". 

Une fois que l'on a une motivation, Martin Seligman et ses travaux sur l'optimisme et la dépression surviennent. Devenir optimiste c'est comprendre la nature de la réalité de façon à pouvoir trouver le moyen de réaliser ses désirs.