jeudi 12 mai 2016

La gauche et la culture

Récemment, j'ai découvert que la "culture" avait été le programme de la gauche. Apparemment, il s'agissait d'établir sur terre un paradis terrestre où l'homme aurait été un intermittent du spectacle. L'aspect pratique de la question ne semble pas avoir été étudié. C'était un acte de foi. 

D'où cela pouvait-il venir ? 
  • Une première hypothèse est : Marx. Si je comprends bien, il aurait envisagé une phase ultime du développement humain ressemblant à ce paradis. 
  • Seconde hypothèse : Malraux. Après guerre, il y eut un fort mouvement culturel gaulliste. La gauche aurait-elle repris, et détourné ?, ce mouvement ? 
  • Un dernier candidat serait l'Ancien régime. J'ai découvert encore plus récemment que le noble avait une mission esthétique. Comme à Versailles il était le metteur en scène d'une œuvre d'art dans laquelle chacun avait un rôle. La guerre, elle même, est un rite. Ce n'est pas tant la victoire qui compte que de s'y comporter avec panache. Tout est perdu for l'honneur. 
Cette dernière hypothèse n'est pas totalement invraisemblable. J'ai dit ailleurs que, dans son combat contre les Lumières et la Révolution, donc le "progrès", la gauche revenait logiquement au modèle de l'Ancien Régime (puisque les Lumières en étaient l'antithèse). Éternel combat de la stabilité (qui sert les intérêts acquis ?) et du changement (le "progrès") ?

à creuser.