mardi 31 mai 2016

Le printemps de la CGT

Les grèves de la CGT, Nuit debout et les printemps arabes ont un point commun : l'impuissance. Tous ces mouvements partent de l'idée qu'il suffit de s'agiter pour faire changer les choses. 

Eh bien non, pour les faire changer il faut pouvoir et savoir passer à l'action. Il ne faut pas seulement faire tomber un gouvernement, il faut aussi en avoir un en réserve pour prendre les commandes du pays et faire ce que vous désirez. 

Tocqueville notait déjà ceci en 1848. Le peuple pouvait faire la révolution. Il était même, en ce temps, plus fort et meilleur guerrier, que les troupes régulières. Mais tant qu'il serait incapable de gouverner, il serait impuissant. Sans Parti Communiste, la CGT n'est rien ?