jeudi 30 juin 2016

Notre société : système totalitaire ?

Pire que 1984, disait un avocat - professeur franco - américain qu'interviewait La suite dans les idées de France Culture il y a déjà quelques semaines. Nous sommes sous une surveillance qui aurait été inconcevable à l'époque d'Orwell. Elle n'est pas le fait d'un pouvoir totalitaire, mais de notre bonne volonté. 

A quoi cela sert-il de dénoncer une situation à laquelle nous ne pouvons rien ? Où est l'action qui nous sauverait ? Tout cela résulte d'un principe auquel nous sommes tous fidèles : n'en faire qu'à notre tête. Lorsque l'on cherche l'intérêt individuel, on obtient l'esclavage collectif. Énantiodromie. Nous sommes prisonniers d'un système, dont le principe et l'égoïsme, et, comme l'écrit la Boétie, ce sont nos bras qui nous maintiennent dans les fers.