lundi 13 juin 2016

Peut-on encore parler de fruits ?

les clémentines sont pour la plupart récoltées avant d'atteindre le coloris qu'on leur connaît : « Les exigences de rentabilité imposées aux producteurs n'incitant guère à la patience, ces derniers se chargent de détruire eux-mêmes la substance », explique 60 Millions de consommateurs. Résultat, cet agrume séjourne le plus souvent dans des chambres de « dévertissage » en compagnie d'un gaz à base d'éthylène (Article du Point sur un article de 60m de consommateurs.)
Après cela comment regarder les fruits sans inquiétude ? Et si la question des OGM n'avait rien de bien extraordinaire et n'était qu'un exemple de la façon dont on considère l'être humain ? Comme un animal ? (Ou peut-être pas : on se préoccupe de plus en plus du sort des animaux.)

(Et comment regarder l'agriculteur ? Lui qui se dit victime d'une sombre machination, paraît, dans cette histoire, simplement, le pigeon d'un mauvais coup auquel il pensait participer...)