vendredi 22 juillet 2016

Gauche et culture

J'ai découvert récemment que l'essentiel du projet de la gauche issue de 68, et qui gouverne aujourd'hui, était la "culture". L'association jouait un rôle décisif dans la mise en œuvre de ce projet. Étrange projet, qu'il est difficile de prendre au sérieux.

Encore plus récemment, j'ai compris que l'Education nationale, dans laquelle sont massivement entrés les soixante-huitards, a voulu libérer l'enfant des chaînes sociales. Ce faisant elle s'en est pris aux fondements du projet républicain (d'une autre gauche, dans laquelle se trouvait Jaurès) : former des individus pour qu'ils puissent être libres, et vivre sans lois. 

Mais comment entrer dans la société sans un minimum de formation ? Même conduire une voiture nous demande un apprentissage et le respect d'un code. Je me demande si la culture n'a pas été la réponse de la "gauche 68" à ce problème. Elle a cru à une sorte de paradis terrestre, dans lequel il suffirait d'être. 

Tout ceci ne viendrait-il pas d'une autre idéologie : l'enfant roi ? Pendant longtemps, l'enfant a été un petit homme. Puis il est devenu innocent. Puis il a vécu de plus en plus vieux dans une sorte de paradis d'irresponsabilité et d'insouciance. Du coup, il a voulu que cet état dure éternellement ?

(En creux, on retrouve le combat de N.Sarkozy : contre 68, les associations, l'idéologie de la "paresse". Sa réaction à 68 est typique de celle des neocon américains.)