dimanche 31 juillet 2016

Les errements du bon sens

Sous le gouvernement Sarkozy on parlait de "bon sens". C'était un moyen de justifier ses décisions, sans les expliquer. Or, la systémique dit que le bon sens pave l'enfer de bonnes intentions. Ce que je constate régulièrement. Pourquoi ? 

Une hypothèse est qu'une société est un "système". Le système s'oppose au chaos. Autrement dit, ce qui caractérise le système est l'homéostasie, le maintien du statu quo. Donc le système nous forme pour ne pas le changer. Il biaise notre capacité à la prise de décision. 

La solution ? L'in quiétude : savoir qu'il y a quelque-chose, de menaçant ou bénéfique selon la façon dont nous l'aborderons, au delà du système. Mais aussi collaborer avec des gens qui ne viennent pas de notre système, et qui peuvent en voir les particularités.