mercredi 20 juillet 2016

Règles, intuition et smart data

Il y a quelques temps j'ai utilisé le logiciel MondoBrain pour analyser des données liées au naufrage du Titanic. MondoBrain est un logiciel de "smart data". L'idée du big data est de décider à votre place. Il vous dit ce que vous devez faire. Il est tourné vers l'avenir. Le smart data, au contraire, analyse le passé. Il y cherche des règles. Typiquement : telle production a marché avec tels et tels réglages, sous-traitants... 

Il y a une autre différence, majeure, avec big data. C'est ce que montre le Titanic. Immédiatement, on voit que les riches s'en sont mieux tirés que les pauvres. Puis les femmes que les hommes. Puis, paradoxalement, que les hommes riches ont été dans la moyenne des morts. Du coup, je me suis demandé qui étaient les hommes pauvres qui avaient survécu, et les riches qui étaient morts. Pour les uns je trouve une population d'enfants accompagnés d'une personne. Pour les autres, des célibataires. J'en ai déduit une règle : ce qui a présidé à l'évacuation du Titanic a été un "esprit chevaleresque". Je viens de découvrir récemment que cela a été explicitement le cas. C'était comme cela que la marine fonctionnait en ces temps là.

Autrement dit, les règles de MondoBrain ne sont pas une fin en soi. Elles doivent provoquer une intuition. Et cette intuition consiste à apercevoir, en quelque sorte, une règle ultime. Où plutôt, un système derrière des éléments apparemment incohérents.