lundi 8 août 2016

La fin de la culture

Zweig écrit que, à Vienne, les Juifs avaient une sorte de monopole de la culture. Ce qui ne gênait personne d'ailleurs. Il en était un peu partout en Europe de même, me suis-je dit. En supprimant les Juifs au nom de sa culture, elle l'a détruite ? Mais, peut-être cette culture était elle condamnée à disparaître ? C'était une culture intolérante. C'était aussi une culture d'une aristocratie dont le métier était la guerre. Ce n'est pas un principe très favorable à la vie dans une société mondiale. 

Pourquoi n'avons-nous plus de culture ? me demandè-je parfois. Certes nous avons une culture au sens anthropologique du terme, des règles qui guident notre comportement, mais l'art y semble absent. Cela vient peut-être du diplôme. Les artistes sont devenus des fonctionnaires de l'Etat recrutés sur concours. Or, l'art est incompatible avec la raison.