jeudi 4 août 2016

Turquie et pragmatique Europe

M.Erdogan, et ses dangereuses pulsions, prend le pouvoir par la force en Turquie. Que fait l'Europe ? Rien. La Turquie est trop importante pour elle : c'est un marché, un allié contre l’État Islamique et un rempart contre l'immigration, qui est (ce que l'on ne dit, curieusement, pas chez nous), le moyen de pénétrer le pays pour le terrorisme. (Article de Libération.)

L'Europe aurait-elle appris de ses mésaventures syriennes ? Vouloir renverser un régime est pire que le mal ? Mais peut-être a-t-elle encore quelque-chose à apprendre : maintenir par une main de fer dans un gant de velours, l'apprenti dictateur sur le chemin de la vertu ?