jeudi 15 septembre 2016

Collège de France

En passant près du Collège de France, je me suis demandé pourquoi il n'avait plus son prestige d'antan. Certes, dernièrement on essaie de le relancer. Mais il est loin le temps où l'on estimait qu'Einstein n'en était pas digne.

J'ai émis l'hypothèse suivante. La cause en est la massification de l'enseignement. Jadis nos grands savants faisaient l'objet d'une spécialisation qui commençait tôt. Ils avaient droit à un traitement de faveur, qui produisait un cercle vertueux : de très bons enseignants, de très bons élèves. Aujourd'hui, l'enseignement est saupoudré sur quasiment l'ensemble de la population, et notre prétendue "sélection" peine à reconnaître le talent. Elle le confond avec la capacité à réussir des examens. Beaucoup pensent d'ailleurs que ce sont les moins bons élèves qui ne peuvent s'extirper du secteur de la recherche et de l'enseignement.