mercredi 21 septembre 2016

De la responsabilité en politique

Je suis bien loin du monde. Je découvre que Mme Le Pen serait maintenant certaine d'arriver au second tour de l'élection présidentielle. Comme le Brexit, ou M.Trump, elle ne devrait pas l'emporter, finalement. Cependant son camp compterait désormais des intellectuels et des hauts fonctionnaires. 

J'ai pensé que MM.Hollande et Sarkozy étaient, eux-aussi, différents des autres hommes. N'importe qui, constatant qu'il n'a qu'une poignée de sympathisants, et, donc, qu'il y a des chances que  "moi candidat, j'ai fait élire le FN", renoncerait. Pas eux. Mieux, ils font tout pour se débarrasser de ceux qui auraient plus de chances qu'eux de réussir. C'est l'effet imprévu d'un système fondé sur la sélection ?

(Sondages. Le plus fort : "A la question "Parmi les candidats suivants, lequel souhaiteriez-vous voir représenter la gauche à la présidentielle 2017 ?", les sondés répondent à 29 % Emmanuel Macron. Ils ne sont que 15 % à répondre Manuel Valls, 12 % à choisir Jean-Luc Mélenchon, 11 % à désigner Montebourg, 9 % à opter pour Martine Aubry, 6 % à choisir François Hollande.")