lundi 5 septembre 2016

François-Olivier Dommergues, une interview

Des amis communs pensaient que nous avions des choses en commun. Lorsque j’ai entendu François-Olivier parler de son expérience j’ai compris qu’il sortait droit de mes livres. Aujourd’hui, j’ai décidé de lui consacrer trois billets.

Drôle d’homme. Il se dit financier. Mais il a eu d’importantes fonctions RH. Et il est un spécialiste des fusions post acquisitions. Il a surtout le talent de faire se réaliser le potentiel d’une situation.

Afficher l'image d'origineDans les années 80, il est à HEC. Pour profiter de la révolution micro informatique, il crée avec un ami une société de services. Il fait son stage de fin d’étude dans sa propre entreprise. Aujourd’hui elle emploie quatre cents personnes. Plus tard, il lance une agence de communication à laquelle le groupe Dassault doit son trèfle. Mais il a aussi rationalisé les processus de fonctionnement d’une très fameuse association caritative, a été responsable du contrôle de gestion d’une filiale allemande d’une multinationale, puis a occupé des fonctions de DRH. C’est là qu’il a prouvé aux équipes d’un groupe de communication international, gros acquéreur, que la taille était un atout. C’est cette expérience dont il va nous parler dans un prochain billet.

Ensuite, on examinera comment François-Olivier Dommergues s’y prend pour transformer les organisations dans lesquelles il séjourne.