jeudi 29 septembre 2016

La Chine peut-elle sauver le monde ?

Un billet précédent expliquait la haine qui s'exprime partout contre les élites. Elles sont le bouc émissaire des maux de notre société : les travers de la culture anglo-saxonne. Guillotiner l'énarque serait-il judicieux ?

Plus de freins
L'exemple chinois mérite l'examen. La Chine a cherché d'abord à rejeter les Occidentaux à la mer, parce qu'ils la parasitaient. Puis, redevenue maitresse de son destin, elle a voulu s'adapter au nouvel ordre du monde. Elle a voulu faire entrer dans sa culture ce qui faisait réussir les Occidentaux. Ce fut la Révolution culturelle. Mais ça n'a pas marché. Alors elle a changé de technique en donnant un semblant de liberté à ceux qui étaient les plus proches des valeurs occidentales : ses commerçants. Enrichissez-vous ! leur a-t-elle dit. Mais elle a aussi voulu maintenir le contrôle de l’État. Toute sa stratégie est là, selon moi : devenir plus gros que les USA. Une fois qu'elle les dominera, elle imposera une Pax sinica. Elle mettra un terme à leur folle course en avant. Mais, en attendant, elle accélère la course folle... 

Il y a une autre solution. C'est penser que la machine ne va pas s'arrêter. Sinon dans le décors. Il faut se préparer au cataclysme. Cela s'appelle la résilience.