mercredi 7 septembre 2016

Résonance

Boris Cyrulnik raconte une histoire inquiétante (De chair et d'âme). Le comportement d'une enfant nouvelle née entre en "résonance" avec une idée inconsciente de sa mère ("je me disais que moi quand je serai grande, je saurais aimer"). Du coup la seconde va prêter à la première une personnalité que ne peut pas avoir un bébé, et lui appliquer le traitement qu'elle rêve d'appliquer à son enfant depuis toujours. 

Nous agissons sur des interprétations fausses ? Si cette tendance ne fait pas plus de dégâts, c'est probablement parce que la société corrige nos erreurs. Sauf lorsqu'elle ne peut pas intervenir, comme ici. Il ne reste plus alors qu'à compter sur la résilience de l'homme ?