samedi 15 octobre 2016

Hollande ou le blues du bon élève ?

François Hollande fait des déclarations à la presse, qui lui valent des inimitiés dont il n'avait pas besoin. Serait-il suicidaire ? 

"Faute de pouvoir ou vouloir véritablement agir, le président construit donc lui-même la narration de son quinquennat pour tenter de combler un vide dont la trace future l'effraie. François Hollande a peur du vide qu'il laissera, il le remplit donc avec ce qu'il peut : lui-même." (La Tribune.)

En lisant l'article j'ai pensé aux polytechniciens. Nombre de polytechniciens vous disent sans arrêt qu'ils sont polytechniciens. Ce n'est pas le cas pour des diplômés d'autres écoles. L'hypothèse que je fais est qu'ils manifestent ainsi un malaise : pourquoi fait-on aussi peu de cas que cela d'eux, puisqu'ils sont supérieurement intelligents ? Ils ne voient pas qu'il ne suffit pas "d'être", il faut aussi devenir. C'est-à-dire s'adapter à son temps, sans a priori.

En serait-il de même de notre président ?