dimanche 16 octobre 2016

Je ne suis pas mon diplôme

Arthur Andersen, qui était encore un cabinet prestigieux, avait organisé une rencontre avec des étudiants. Un associé nous accueille. Il nous énumère ses diplômes. Puis nous demande les nôtres. Nous voulons vous recruter par ce que nos clients ont vos diplômes, nous a-t-il dit. 

A l'exception du polytechnicien, aujourd'hui peu de gens se présentent par leurs diplômes. On n'est pas homme, on le devient, dit l'existentialisme. Il est possible que nous ayons appris que la vie était un changement permanent. Penser qu'un diplôme est la fin de la route est une assurance sur la mort ?