dimanche 2 octobre 2016

L'échec d'Obama ?

La politique d'Obama est conforme aux intérêts de ceux qui paient sa campagne. Grandes entreprises et riches. Goldman Sachs aurait été le premier d'entre-eux. C'est ce que disait, vendredi matin, l'éditeur en chef du prestigieux Harper's Magazine (France Culture).

M.Obama n'aura pas été un réformateur. Je ne m'attendais pas à ce que le dit éditeur reprenne des thèses que j'associais à la droite. Il attribue le malaise du petit peuple américain au traité de libre échange nord américain, mais aussi aux accords commerciaux avec la Chine : immigration et délocalisations d'activités. Même la loi sur l'assurance de M.obama était "néo libérale", imitée de ce qu'avait fait Mitt Romney dans son État. Elle aurait surtout profité aux compagnies d'assurance.