jeudi 27 octobre 2016

Mélanges culturels

Comment évolue la culture d'un peuple lorsqu'il est envahi par un autre ? La culture des USA nous a submergés, comment la nôtre va-t-elle changer ? 

L'anthropologue Malinowski étudie les Mélanésiens. Dans leur cas, l'invasion aboutit à un bricolage mythologique. Le totem de l'envahisseur domine celui de l'envahi. On explique ainsi que le monde a toujours été ainsi. Il y a aussi la conversion. Le christianisme et l'Islam ont conquis des morceaux du monde, et les populations conquises se sont converties. Mais cela n'est qu'une apparence. C'est pourquoi il y a tant de nuances d'Islam et de Christianisme. L'élite ancienne se mélange généralement à la nouvelle. C'est ainsi que l'Angleterre a opéré dans ses colonies. Et les envahisseurs peuvent aller jusqu'à adopter la culture du peuple conquis, si elle est d'une richesse exceptionnelle. Cela a été le cas en Chine, et avec les Francs, en ce qui concerne la culture gallo-romaine, ou avec les Vikings partout où ils se sont implantés. 

La culture résultante semble donc un mélange. Ce qui survit est ce qui semble apporter un avantage, à court terme. C'est pourquoi la culture occidentale, son progrès technique, a eu un tel succès ; peut-être aussi, à l'opposé, ce qui résiste suffisamment pour tenir la période de destruction initiale, et se révéler utile lorsque des failles surgissent ; peut-être, encore, y a-t-il un peu d'innovation pour permettre à l'un et l'autre de cohabiter.