samedi 8 octobre 2016

Relancer l'ascenseur social

Et si nous avions un besoin vital d'un ascenseur social ? disait un billet précédent. Comment le recréer ? Ce n'est pas forcément ce qui a marché, qui marchera de nouveau. Il faut en revenir aux principes fondamentaux. Ceux que je vois : 
  • Le brassage est le principe clé. La société a besoin de renouvellement. Recruter en bas.
  • L'envie doit venir de la société, pas de l'Etat. L'ascenseur social traditionnel résulte d'une ligne de pensée qui a probablement plus infiltré la société par la base que par le haut, contrairement à ce que l'on pourrait croire. Les instituteurs et les polytechniciens étaient des missionnaires dont le rôle était d'apporter la lumière au peuple, mais aussi à une partie puissante de la classe supérieure. C'est à nous de prendre notre sort en main, plutôt que d'attendre le salut de l’État.
  • Talent. L'ascenseur social a pour caractéristique de recruter en bas, des gens qui ont un "talent" reconnu. Ce "talent" est mesuré par leur capacité à contribuer à la stratégie sociale du moment. (Instituteurs et polytechniciens, à nouveau.)
  • Il y a un aspect culturel fort. En France, par exemple, la promotion se fait traditionnellement par l'éducation, aux USA par les affaires. En outre, il semblerait que nous ayons besoin de théories pour nous mettre en mouvement, que nous ayons besoin d'une démonstration mathématique pour qu'un mouvement social prenne corps, alors que les USA sont pragmatiques.